RÉSEAU STRUCTURANT DE TRANSPORT COLLECTIF POUR QUÉBEC 

« LA BONNE MACHINE AU BON ENDROIT ! » PLAIDENT ANNE GUÉRETTE ET MARTINE OUELLET 

Québec, le vendredi 28 octobre 2022 – C’est au nom de l’environnement, des générations futures, de l’innovation et de l’économie québécoise que Martine Ouellet, chef de Climat Québec et ex-ministre des Ressources naturelles se joint à la citoyenne Anne Guérette,  ex-chef de l’opposition et candidate à la mairie de Québec en 2017 en vue d’unir leurs forces dans l’objectif de convaincre les politiciens de tous les paliers et en particulier Bruno Marchand maire de Québec, Geneviève Guilbault ministre des Transports et Jonathan Julien ministre responsable de la Capitale de réorienter le grand chantier de transport à Québec au bénéfice du territoire et des citoyens qui y vivent.  

Les deux femmes, l’une ingénieure et l’autre architecte poursuivent depuis plusieurs mois, chacune à leur manière, mais de façon parallèle, un combat commun : celui de contribuer à davantage de pertinence, d’efficience, de cohérence, d’intelligence et d’intégration du transport collectif pour la ville de Québec et ses environs. 

Des technologies tellement plus adaptées :  TSR intelligent et métro léger

« La bonne machine au bon endroit.Voilà LA question à laquelle on a le devoir de répondre au nom des générations futures et de notre environnement. »expliquent les deux femmes.  « Il existe aujourd’hui des technologies beaucoup plus intéressantes que celle du vieux projet de tramway avec ses rails et ses fils. » 

« Le TSR intelligent (Tramway sans rail), implanté en Chine depuis déjà 4 ans, combine tous les avantages du tramway sans les inconvénients sur les infrastructures urbaines.  C’est une technologie électrique structurante avec l’implantation de stations de recharge de batteries tout en étant flexible pour les trajets entre les stations de recharge.  De plus, avec le même investissement, il serait possible de faire de 3 à 5 fois plus de km et donc de relier Lévis, Beauport, Charlesbourg et Lebourneuf. » a déclaré Martine Ouellet 

Lien visuel du TSR intelligent :  https://climat.quebec/2022/09/24/tsr/

« Il y a aussi le métro léger, un peu sur le modèle de ce qui a été construit à Renne en France qui pourrait être intéressant pour Québec en termes de débit, de flexibilité avec très peu d’impact sur le tissu urbain. Selon les coûts présentés, cela pourrait même être moins cher du km que le vieux projet de tramway.  Il y a quelque chose à valider là c’est certain. » ajoute Anne Guérette

Dans l’esprit des recommandations du BAPE, une pause s’impose.   Les alternatives au tramway inexplicablement coûteux doivent faire l’objet d’expertises neutres et à jour afin de déterminer l’option optimale pour la région de Québec. 

Un périphérique plutôt qu’un simple tracé

Dans un monde post-covid, avec la nouvelle réalité du travail, il est essentiel de mettre à jour l’enquête origines-destinations qui date de 2017 et de se doter d’une vision à l’échelle de la région.

Le concept de périphérique comme structure de base du futur grand réseau apparaît comme un incontournable pour réussir ce grand défi de mobilité collective. La bonne nouvelle pour Québec c’est qu’en matière de réseau structurant la feuille est vierge. Au jour d’aujourd’hui, les dirigeants élus sont en train de prendre des décisions fondamentales desquelles découlera tout le développement futur.

« On pèse sur l’accélérateur, on dépense allégrement l’argent des contribuables pour réaliser des prétravaux, payer des sondages biaisés et des campagnes de marketing médiatiques, et ce, sans savoir combien le projet va coûter, sans avoir aucune confirmation officielle des enveloppes finales que les paliers provincial et fédéral sont prêts à payer.  Le tout s’exécute malheureusement dans un cadre clairement antidémocratique. On est en train de mettre la charrue avant les bœufs, ce qui est hautement risqué. » résume Anne Guérette.  (Voir photo jointe lien périphérique du futur)     

Prendre une pause pour gagner du temps

Il n’est pas trop tard pour requestionner le projet.  De la bouche même des autorités de la ville, les dépenses encourues jusqu’à maintenant ne sont pas spécifiques au projet de tramway.  De plus, l’option du TSR intelligent ne nécessite pas la construction d’infrastructures lourdes.  Le temps de réalisation du projet est donc réduit d’au moins la moitié.  Du côté du métro léger, l’exemple de la nouvelle ligne du métro de Rennes nous confirme que sur le plan financier cette alternative mérite d’être quantifiée.

« Si les choses continuent à se poursuivre sans une importante mise au point, on va complètement rater un rendez-vous historique de bâtir un grand projet de transport efficient, enthousiasmant, inspirant, rassembleur et porteur de fierté québécoise!  D’autres solutions, meilleures et plus durables existent et nous avons le devoir de les évaluer. Se tromper à cette étape, c’est risquer l’avenir de nos enfants. »

concluent Anne Guérette et Martine Ouellet.

– 30 –