Pierre Beaudoin revient en politique

Pierre Michaud, Journal le soir, 11 août 2022

Un ingénieur en énergie éolienne diplômé de l’UQAR, Pierre Beaudoin, est de retour en politique dans le cadre des prochaines élections générales comme candidat de Climat Québec dans le comté de Rimouski.

Le Journal Le Soir a appris en exclusivité que la candidature de monsieur Beaudoin a été retenue par la cheffe de Climat Québec, Martine Ouellet. Monsieur Beaudoin a été candidat pour Option nationale aux élections provinciales de 2012 et de 2014. Il a aussi été membre de l’exécutif du Bloc Québécois au national.

Visite

Madame Ouellet viendra confirmer sa candidature lors d’une visite à Rimouski, ce dimanche. Elle participera notamment à une rencontre publique sous forme de « 5 à 7 » à la brasserie artisanale Le Bien, le Malt dimanche, et entend rencontrer des élus, des personnalités du milieu et des Malécites, lundi.

« Pierre, c’est un scientifique très respecté dans le domaine des énergies renouvelables. C’est aussi un homme qui a travaillé beaucoup au développement de coopératives depuis 35 ans, avec des agriculteurs et des propriétaires fonciers. C’est une personne super dynamique, ouverte et engagée dans sa communauté. On est très fiers de sa candidature », affirme Martine Ouellet. Cette dernière a été notamment ministre du Parti Québécois et cheffe du Bloc Québécois au fédéral, depuis les 10 dernières années. C’est toujours la cause de l’environnement qui la motive à rester en politique.

125 candidats

« On travaille pour avoir des candidats dans les 125 comtés. On en a actuellement une cinquantaine à travers tout le Québec. On travaille encore au recrutement. Notre parti est jeune et en est à sa toute première élection. On l’a formé au mois d’août 2021. À date, ça va vraiment bien. La mobilisation va bon train. On reçoit des appels. On a même des candidats qui se proposent spontanément », commente aussi madame Ouelle.

Pas que l’environnement

Martine Ouellet indique que Climat Québec n’est pas un parti qui limite ses priorités à l’environnement, car les questions de climat surpassent l’aspect écologique. Elle présente ses principaux thèmes.

« Le climat, ce n’est pas que l’environnement, c’est tout le développement économique. C’est l’objectif d’arrêter l’usage du pétrole dans les commerces, dans les résidences, dans les usines et dans les institutions. C’est un gros morceau en ce qui concerne les gaz à effet de serre. Le climat, c’est aussi la forêt. Si on protège mieux nos forêts, on va faire à ce moment-là de la séquestration de carbone. On devrait utiliser plus de bois dans la construction; faire plus de la transformation ici, pour l’utiliser, ici. Ça peut faire une grosse différence. D’ailleurs, le transport touche aussi le climat. »

Transport gratuit

« On veut beaucoup plus de transport en commun partout au Québec et gratuit pour tout le monde. Il faut qu’on délaisse l’automobile; il faut diminuer l’utilisation de l’automobile, par une offre beaucoup plus intéressante de transport en commun. Il faut que les gens aient accès à des alternatives. Dans une ville comme Rimouski, il y a moyen d’avoir du transport en commun sur les axes principaux, pour réduire l’utilisation de l’automobile. »

« On ne pourra pas l’empêcher complètement, mais c’est l’heure de l’électrification des transports. Ce n’est pas une solution miracle. Il y a encore des technologies à développer pour améliorer les batteries, mais ce serait un début de solution. Il y a beaucoup à faire. On veut aussi favoriser le transport actif », affirme par ailleurs la cheffe de Climat Québec.

Ce dernier est un parti souverainiste, rappelle également Martine Ouellet, qui soutient qu’elle connaît aussi les préoccupations des citoyens de l’Est du Québec pour l’érosion côtière, un autre dossier rattaché directement au thème du climat.